Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 13:17

L'eau est irremplaçable, sachons l'apprécier

et la respecter.

 Donnons-lui la valeur qu'elle mérite

On veut pouvoir boire l'eau du robinet ! est le message que la CLCV essaye de faire passer. Le public est invité, lors ces bars à eaux, à goûter trois eaux différentes et à en faire la distinction. Une eau de robinet, une eau minérale et une eau en bouteille. Ils sont régulièrement organisés en Côtes d'Armor.

Dans quel but faisons nous la promotion de l'eau du robinet ?
Il faut savoir que en France, elle est le produit alimentaire le plus contrôlé. Provenant de sources, nappes souterraines, plus rarement d'eaux superficielles, elle subit de nombreuses analyses avant de parvenir chez nous.

En effet, l'eau doit satisfaire à des normes de qualité très strictes : saveur, température, teneur en sels minéraux et oligo-éléments (calcium, magnésium...), teneur en éléments qui peuvent se révéler indésirables à haute dose (fer, fluor...), substances toxiques (plomb, arsenic...), nitrates pesticides, germes pathogènes... Tout est analysé afin de distribuer une eau adaptée à une consommation quotidienne.

Contrairement à certaines eaux en bouteilles, dont les concentrations en minéraux sont parfois élevées, l'eau du robinet peut se boire régulièrement, sans restriction.

DROIT D'INFORMATION
La mairie doit afficher les résultats complets d'analyse de l'eau (64 paramètres). Un rapport annuel sur le prix et la qualité de l'eau est tenu à disposition du public. Les abonnés reçoivent chaque année un fiche de synthèse sur la qualité de l'eau rédigée par la DDASS, jointe à leur facture.
Sur internet, vous pouvez vous informer à tout moment
http://www.sante-sports.gouv.fr/dossiers/sante/eau/eau-potable/eau-potable.html

ASTUCE

En fonction de son traitement, parfois l'eau peut avoir le goût du chlore. Pour l'atténuer il suffit de la laisser à l'air libre dans une carafe avant de la boire.

10 bonnes raisons de boire l'eau du robinet :
           1.    Elle fait partie de notre patrimoines commun,

2.    Elle doit respecter des normes de potabilité,

3.    Elle est en moyenne de 100 à 150 fois moins chère que l'eau en bouteille !

4.    Elle est disponible à domicile 24h/24, sans effort,

5.    Son prix et sa qualité doivent être transparents et publics,

6.    Elle a une composition équilibrée, sans risque pour la santé,

7.    Elle ne produit aucun déchet d'emballage,

8.    Elle ne contribue pas à l'effet de serre car elle n'est pas transportée par camions,

9.    L'eau et l'assainissement sont des services publics, les consommateurs doivent être informés et consultés,

10. Boire l'eau du robinet c'est encourager les efforts de préservation des ressources.

Repost 0
Published by clcv Côtes d'Armor - dans environnement
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:10

Agissons pour améliorer les choses : Les conseils de la CLCV

A peine 1% de notre consommation sert à la boisson ; évitons le gaspillage dans notre utilisation quotidienne et soyons attentifs à nos rejets

      Prenons une douche, plutôt qu'un bain

      Faisons la chasse aux fuites : le goutte à goutte du robinet gaspille 4 litres par heure
 (35 m3/an), soit plus de 100 €

      Utilisons des économiseurs d'eau : robinet mitigeur, mécanisme double de chasse d'eau,  stop douche...

      Choisissons des appareils moins gourmands en eau signalés par l'étiquette énergie

      Rapportons huiles de friture ou de vidange, reste de peintures et solvants à la déchetterie

      Utilisons avec modération lessives, produits vaisselle, crèmes lavantes, produits d'entretien, shampoings...

      Choisissons des produits moins polluants : peintures avec label "NF environnement" ou la "fleur européenne", produits de jardinage biologiques...

      Entretenons régulièrement nos équipements d'assainissement individuel.

 

Agissons pour améliorer les choses : Les positions de la CLCV
Certains consommateurs n'ont pas accès à une eau de qualité (bactéries, nitrates, pesticides ou polluants chimiques...), d'autres, la paient beaucoup trop cher. Ceux qui vivent en immeuble collectif (non abonnés au service) ne reçoivent pas les informations sur le prix et la qualité...

La CLCV demande :


La préservation des eaux souterraines et superficielles (qualité et quantité)

    - en appliquant la loi et notamment en multipliant les périmètres de protection,

    - en modifiant les pratiques de désherbage des bordures d'autoroute, des talus, des voies ferrées, des champs et des jardins ;

    - en limitant l'usage des antibiotiques (santé humaine et élevages) ;

    - en supprimant l'utilisation de certains pesticides dont la nocivité peut être préjudiciable à la santé et à l'environnement, ou en réglementant plus strictement leur vente et utilisation (agriculture, jardinage...) ;

    - en conditionnant les aides agricoles au respect de ressources en eau ;

    - en aidant les particuliers à mettre aux normes et entretenir leur installation d'assainissement individuel et à remplacer les équipement vétustes (sanitaires, robinetterie...).  
Un prix juste et modéré pour les consommateurs et le droit à l'eau pour tous :

    -  en appliquant de façon équitable le principe du "pollueur payeur"

    - en limitant la partie fixe de la facture à la location et l'entretien des compteurs,

    - en supprimant les dépôts de garantie et avances sur consommation, en réduisant  les frais de branchement, en interdisant les coupures d'eau.


Repost 0
Published by CLCV Côtes d'Armor - dans environnement
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 16:40

 POUR BIEN CONSERVER SES ALIMENTS

 

  • BIEN RANGER

 

  • VERIFIER LES DATES LIMITES DE CONSOMMATION (D.L.C.)

Repost 0
Published by clcv Côtes d'Armor - dans consommation
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 16:18

Le logement est un secteur dans lequel la CLCV s'investit fortement de par sa tradition historique. La CLCV agit à plusieurs niveaux.


Elle traite tout d'abord les litiges qui opposent les locataires aux bailleurs, qu'ils soient propriétaires privés ou organismes logeurs.


A travers les dossiers qui lui sont présentés, la CLCV veille notamment à ce que la restitution du dépôt de garantie au locataire se fasse dans des conditions équitables et non pas seulement au bénéfice des propriétaires.

En prévention, nous pouvons accompagner les locataires lors de l’état des lieux d’entrée et de sortie, afin de les préserver des surprises à l’état des lieux de sortie et parfois de l’absence d’état des lieux.


Elle intervient aussi pour que les bailleurs respectent leur obligation de fournir un logement décent et conforme aux règles d'hygiène et de sécurité.


A côté de ces cas individuels, la CLCV agit de façon plus générale par la présence de représentants dans différentes instances:
  • - les conseils d'administration des organismes logeurs,
  • - les Commissions de Concertation Locative qui réunissent les représentants des  bailleurs sociaux et ceux des associations représentatives des locataires,
  • - les Commissions d'attribution des logements qui veillent au respect des règles de priorité pour les demandeurs de logements en liste d'attente,
  • - les Commissions Départementales de Conciliation en matière locative qui essaient de concilier les parties, lorsqu'un accord amiable n'a pu intervenir entre les bailleurs et les locataires; elles sont composées en nombre égal de représentants d'organisations de bailleurs et de locataires; leur secrétariat est assuré par la Direction Départementale de l'Equipement

 

CONTACTER NOUS, NOUS VOUS METTRONS EN RELATION AVEC NOS RESPONSABLES DU LOGEMENT SOCIAL ET PRIVE.

Repost 0
Published by clcv Côtes d'Armor - dans logement
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la clcv des côtes d'armor
  • Le blog de la clcv des côtes d'armor
  • : Blog de la CLCV (consommation logement et cadre de vie) des Côtes d' Armor
  • Contact

Recherche

Thèmes